FANDOM


Cette île fut le Royaume des Ailes de Nuit pendant des siècles, avant qu'ils ne s'installent dans la forêt de Pluie.

Géographie Modifier

C'est une île volcanique, dont le volcan est encore en activité. En permanence, des coulées de lave descendent les flancs de l'île pour finirent dans la mer, et de la fumée s'échappe de cette terrible montagne. Le sol y est rocheux, et une forêt recouvre un quart de l'île. Autrefois, elle recouvrait tout, mais des éruptions à répétition en ont détruit une grande partie. Une forteresse a été construite sur le flanc du volcan, et une partie avait été engloutie par la lave il y a longtemps. Une plage de sable noir entoure toute l'île. L'air y est enfumé, difficile à respirer.

Histoire Modifier

Quand, il y a plus de deux milles ans, les Ailes de Nuit enterrèrent Spectral, ils ne furent par rassurés pour autant. Ils savaient qu'il était immortel, bien que plongé dans un sommeil supposé être éternel. On ignore où ils vivaient à cette époque là, mais une chose est sûre : ils ne voulurent pas y rester. Ils partirent à la recherche d'un nouveau royaume, mais le seul qu'ils trouvèrent était cette île sinistre. Ils s'y installèrent malgré tout, et y vécurent pendant deux milles ans. Les conditions climatiques extrêmes rendaient horriblement dure, voir impossible, la vie sur le volcan. La nourriture manquait, et une éruption pouvait arriver à tout moment. Alors, les Ailes de Nuit, profitant de la guerre de succession des Ailes de Sable, s'allièrent en secret avec Fièvre, comptant lui faire gagner la guerre. En échange, elle les aiderait à prendre le contrôle de la Forêt de Pluie, où les Ailes de Nuit s'installeraient. Les Dragonnets du Destin, aidés par les Ailes de Pluie, empêchent les Ailes de Nuit de mettre leur plan à exécution en attaquant avant eux. Mais alors que tout le monde était sur l'île, le volcan entra en éruption. Tous furent contraints de se réfugier dans la forêt de Pluie, et Gloria accepta de laisser les Ailes de Nuit y vivre à condition qu'ils lui prêtent allégeance. Ils acceptèrent, bien qu'à contre-cœur.